le storeCatalogueLe cimetière de la morale
 Le Cimetière de la morale

Galerie d'images

Détails

Public : Tous publics

Nationalité : Japon


partager :

Le Cimetière de la morale

un film de kinji fukasaku


détails techniques

Sortie : le 30/11/1999

Couleur : Couleur

Audio : mono


Synopsis

Au lendemain de la 2e Guerre Mondiale, la déchéance d'un jeune yakuza en rébellion totale contre la société qui l'entoure, jusqu'aux règles établies par ses supérieurs hiérarchiques' Parmi tous les grands films de Kenji Fukusaku, Le Cimetière de la morale est un des plus étranges. La guerre des gangs n'est ici qu'une toile de fond au profit de la trajectoire d'un personnage solitaire, incontrôlable, le yakuza Ishikawa, incapable de s'intégrer ' un clan. A partir de ce canevas, Fukusaku met en scène un processus d'auto-destruction radicale qui devient, ' mesure que le film avance, une sorte de dérive tragique sur fond de drogue avec des flambées de violence incroyables. Le personnage Ishikawa reprend la figure assez traditionnelle, souvent anarchiste du yakuza errant, mais le style de Fukusaku s'éloigne radicalement de la stylisation chorégraphiée des films en costumes inspirés par le nô, le kabuki. Au total, Le Cimetière de la morale est un des plus beaux films de Fukusaku, un des plus fous, un des plus tragiques, devient, dans sa dernière partie, une magnifique réflexion aux accents métaphysiques sur la vie, la mort, le destin, l'absurde'

+ sur le film

Parmi tous les grands films de Kenji Fukusaku, Le Cimetière de la morale est un des plus étranges. La guerre des gangs n'est ici qu'une toile de fond au profit de la trajectoire d'un personnage solitaire, incontrôlable, le yakuza Ishikawa, incapable de s'intégrer à un clan.A partir de ce canevas, Fukusaku met en scène un processus d'auto-destruction radicale qui devient, à mesure que le film avance, une sorte de dérive tragique sur fond de drogue avec des flambées de violence incroyables. Le personnage Ishikawa reprend la figure assez traditionnelle, souvent anarchiste du yakuza errant, mais le style de Fukusaku s'éloigne radicalement de la stylisation chorégraphiée des films en costumes inspirés par le nô, le kabuki.Au total, Le Cimetière de la morale est un des plus beaux films de Fukusaku, un des plus fous, un des plus tragiques, devient, dans sa dernière partie, une magnifique réflexion aux accents métaphysiques sur la vie, la mort, le destin, l'absurde...


Obsession Dès 12,99
Motorway Dès 9,99
Patterns Dès 12,99
Drive Dès 9,99
Sin City Dès 9,99
Magic Magic Dès 9,99
Slice Dès 9,99

La Proie de l'homme Dès 12,99
L'Île nue Dès 12,99
The Offence Dès 12,99
Le Sel de la terre Dès 12,99
Satan, Mon amour Dès 12,99