le storeCatalogueLa cité sans voiles
 La Cité sans voiles

Galerie d'images

Détails

Public : Tous publics

Nationalité : États-Unis


partager :

La Cité sans voiles

un film de jules dassin


détails techniques

Sortie : le 30/11/1999

Couleur : Couleur

Audio : mono

Restauration : Version restaurée à partir du négatif original

AUSSI DISPONIBLE EN COFFRET Film :

- LA CITE SANS VOILES & LES DEMONS DE LA LIBERTE


Accéder à la plateforme de téléchargement

filmotv

Synopsis

New York. Les détectives MULDOON, HALLORAN sont chargés de l'enquête sur le meurtre mystérieux d'une jeune femme. A la recherche de bijoux liés au meurtre, ils vont traquer les proches de la victime pour finalement découvrir que la jeune femme assassinée est liée à un gang spécialisé dans le trafic de joaillerie. Mais ils ne sont pas au bout de leurs surprises. La traque continue à travers les rues de la ville...

+ sur le film

Avant-gardiste, ce film de Jules Dassin, (produit par l'audacieux Mark Hellinger), l'était résolument, dans la forme, dans le fond : exit les ambiances de studio, il a été réalisé à New-York, dans les rues, le plus souvent à l'insu des passants. La caméra suivait les comédiens mêlés à la foule. Ultra réaliste, spontané, il propose au spectateur un vrai prisme de la société américaine, avec ses générations, ses classes sociales confondues. La ville tentaculaire est saisie avec une grande clairvoyance par le réalisateur. Dans le journal Combat, José Giovanni écrivit ceci à propos du film : Avec La Cité sans Voiles, Jules Dassin rend la ville palpable, il donne envie de connaître le destin tatonnant de chacun, il nous atteint de plein fouet dans le coeur, l'esprit,, joue de la harpe avec nos nerfs. Malgré la grave maladie du producteur (qui décèdera quelques mois plus tard),, les frictions de Dassin avec la maison de production au moment du montage, ce film fut le premier de la carrière américaine de Jules Dassin à lui avoir valu une réputation internationale. C'est aussi hélas l'un des films responsables de l'intérêt un peu trop prononcé des Maccarthystes pour son travail, il fut d'ailleurs blacklisté en 1950 (comme Albert Maltz, l'un des scénaristes),, emmena femme, enfants vivre à Paris.


Mort à l'arrivée Dès 9,99
Je dois tuer Dès 9,99
Jour de terreur Dès 9,99
Lame de fond Dès 12,99
Nightfall Dès 29,99
Le Rôdeur Dès 29,99
La Rue de la mort Dès 12,99

Sanjuro Dès 14,99
House by the River Dès 14,99
Force of Evil Dès 12,99
Femmes de yakuzas Dès 12,99
La Rue de la mort Dès 12,99
Satan, Mon amour Dès 12,99
Vivre dans la peur Dès 14,99