le storeCatalogueSamouraï
 Samouraï

Galerie d'images

Détails

Public : Tous publics

Nationalité : Japon


Réalisé par : kihachi okamoto

partager :

Samouraï

un film de kihachi okamoto


détails techniques

Sortie : le 30/11/1999

Couleur : Noir & Blanc

Audio : mono

Restauration : Version restaurée


en stock Ajouter au panier 12,99

détails techniques

Sortie : le 09/09/2006

- Restauration : Version restaurée

- Durée : 123

- Langue : Japonais

- Sous-titres : Français

- Couleur : Couleur

- Audio : mono


Synopsis

1860, le samourai sans maître (ronin) Niino (incarné par Toshiro Mifune) rêve de gloire. Enfant adopté ayant fui sa famille, sa mère maintenant décédée, il n'a de cesse de trouver un moyen d'être promu à un haut rang, mais, né de père inconnu, il ne peut justifier d'une lignée favorable. Il s'impose alors une vie austère, allant jusqu'à refuser l'amour d'une femme. Il pense ainsi trouver le moyen de parvenir à ses fins en se mettant au service d'un clan, de ses alliés. Or ces derniers ont le dessein d'assassiner un haut dignitaire du Shogunat pour régner sa place. Niiro en vient à se lier d'amitié avec un samouraï lettré, Kurihara, ayant étudié la philosophie occidentale, qui désire, par idéologie, abattre le système du Shogunat. Tandis que le plan d'assassinat se prépare, la présence d'un traître se fait certaine dans le clan rebelle. Son chef charge alors ses hommes d'enquêter sur Niiro, Kurihara, principaux suspects' Récemment disparu à 81 ans, Kihachi Okamoto est un des grands maîtres du cinéma japonais tardivement reconnus en Occident. Attaché aux studios Toho, il s'est, chose assez rare, frotté à tous les genres : comédies burlesques grand public, films de sabre, films de guerre... C'est pourtant bien sa maîtrise du film de sabre qui en fait une découverte : il a ainsi notamment réalisé de main de maître un des plus beaux volets de la saga des Zatoïchi, Zatoïchi contre Yojimbo,, un sommet du film de sabre, l'indispensable, crépusculaire Le Sabre Du Mal (tous deux édités en DVD chez Wild Side Video). SAMOURAI est ainsi l'un des fleurons des films de sabre 'sombres' mettant l'accent non pas sur l'héroïsme des samourais, mais sur l'issue fatale inéluctable de l'homme de sabre. A travers une réalisation élevant le film au rang de véritable classique, le film accumule une tension de plus en plus palpable entre flashbacks, attente, fulgurants éclairs de violence : cette histoire d'un homme en quête de lui-même trouve son apogée dans un final paroxystique, un carnage général sous la neige extériorisant toute la rage, la tragique destinée du héros. A découvrir absolument !

+ sur le film

Récemment disparu à 81 ans, Kihachi Okamoto est un des grands maîtres du cinéma japonais, tardivement reconnu en Occident. Attaché aux studios Toho, il s'est, chose assez rare, frotté à tous les genres : comédies burlesques grand public, films de sabre, films de guerre... C'est pourtant bien sa maîtrise du film de sabre qui en fait une découverte : il a ainsi notamment réalisé de main de maître l'un des plus beaux volets de la saga des Zatoïchi, Zatoïchi contre Yojimbo,, un sommet du film de sabre, l'indispensable Sabre Du Mal. Pour sa part, SAMOURAI est l'un des fleurons des films de sabre crépusculaires mettant l'accent non pas sur l'héroïsme des samouraïs, mais sur l'issue fatale inéluctable de l'homme de sabre. A travers une réalisation élevant le film au rang de véritable classique, le film accumule une tension de plus en plus palpable entre flashbacks, attente, fulgurants éclairs de violence : cette histoire d'un homme en quête de lui-même trouve son apogée dans un final paroxystique, un carnage général sous la neige extériorisant toute la rage, la tragique destinée du héros. A découvrir absolument !