FILMS, DVD, BLU-RAY et VOD : WILD SIDE VIDEO - la vidéo sur mesure - Plan du site
  • L'histoire

    « Contrôler la Machine, c’est contrôler le Monde ! »

    2031. Nouvelle ère glaciaire. Les derniers survivants ont pris place à bord du Snowpiercer, un train gigantesque condamné à tourner autour de la terre sans jamais s’arrêter. Mais l’être humain ne changera jamais…

    « Snowpiercer », le nouveau film de Bong Joon-ho, produit par Park Chan-wook, est l’adaptation de la bande dessinée culte de Jacques Lob, Benjamin Legrand et Jean-Marc Rochette « le Transperceneige », avec Chris Evans, Tilda Swinton, John Hurt, Jamie Bell, Ed Harris et Song Kang-ho.

     

  • les vidéos

    Spot animation VF
    Spot animation VF
    Spot animation VOST
    Spot animation VOST
    Teaser VOST
    Teaser VOST
  • Derrière la caméra

    • BONNG JOON HO (REALISATEUR ET CO-SCENARISTE)

      Bong Joon Ho en seulement 4 films (BARKING DOGS, MEMORIES OF MURDER, THE HOST, et MOTHER) s'est fait un nom dans le cinéma coréen : MEMORIES OF MURDER, qui s'attaquait à une affaire de meurtre non élucidée commise par un tueur en série, avait ébranlé les bases du film policier. THE HOST, où l’on voit une créature étrange surgir de la rivière Hangang et s'emparer de Séoul, avait transformé le genre du film de monstres par son ampleur et sa créativité. Après THE HOST, Bong Joon Ho changea complètement de direction pour créer avec MOTHER un univers intimiste qui sonde l’inconscient et la folie de l'esprit humain. MOTHER était un thriller dont le personnage principal est une vieille mère impuissante qui part à la recherche d'un assassin. Des œuvres où le suspense, l'humour, et l'humanité coexistent de manière très singulière. Son nouveau film, SNOWPIERCER, le Transperceneige, imbrique formidablement deux faisceaux de forces : celle de cette énorme masse de métal traversant des paysages glacés dans un contexte de futur apocalyptique et la terrifiante énergie produite par le désir d’êtres humains réunis par des circonstances exceptionnelles de s’unir pour créer un monde nouveau…
  • Devant la caméra

    • TILDA SWINTON

      Après avoir déclaré en 2009 au festival international du film de Busan qu'elle était fan du réalisateur Bong Joon Ho, Tilda Swinton le rencontre pour la première fois lorsqu'il est président du jury de la Caméra d'Or au festival de Cannes. Ils évoquent la possibilité de travailler ensemble. La promesse d'alors assurera la participation de l'actrice à SNOWPIERCER, le Transperceneige. Adorant les défis, Tilda Swinton va suggérer un changement physique complet, dont un nez de petit cochon et une perruque faisant de Mason un personnage jamais vu auparavant, et la rendant méconnaissable. « Je pense que j'ai été impliquée dans le projet la première fois que j'ai vu le travail de Bong Joon Ho, j'ai toujours été une adepte de ses films. J'ai le privilège de faire partie de ces comédiens qui sont au-delà des langues. Certains de ces acteurs sont triés sur le volet, ce sont mes préférés aujourd'hui. Travailler avec Song Kang-ho, qui est vraiment l'un des meilleurs acteurs de tous les temps, est extraordinaire. Je pense que le film est une allégorie. Il parle de la survie, simplement, et de la vie. Il s'agit de survivre, de survivre à la mort même. Jour après jour, wagon après wagon, bataille après bataille. Des gens partent, d'autres sont laissés là, nous avançons. »
    • CHRIS EVANS

      « SNOWPIERCER, le Transperceneige a été une formidable expérience avec de grands acteurs et un réalisateur particulièrement brillant. Ses story-boards indiquent que son montage était déjà dans sa tête. C'est comme si vous construisiez une maison, et si au lieu de dire « j'ai besoin d'un sac de clous », vous disiez : « J'ai besoin de 53 clous ». Tout vient littéralement de cette anticipation et la confiance que vous ressentez alors vous fait penser « ce type vient d'une autre planète ». Je me suis totalement engagé dans cette vision, confiant dans l’idée qu'il savait exactement où il voulait aller. »
    • ED HARRIS

      Wilford, pour les personnes de la queue du train est perçu comme le mal absolu et celui qu'il faut vaincre, mais pour ceux de l'avant du train, c'est un demi-dieu, objet d'admiration. Ed Harris a fait de Wilford un personnage encore plus intéressant enjoué et plein d'ironie. « J'ai vu THE HOST, MOTHER et MEMORIES OF MURDER en famille et nous sommes devenus des grands fans de Bong Joon Ho. Si vous avez une idée, il est disposé à l'entendre. Mais c'est très simple parce qu'il sait ce qu'il veut et mon boulot est d'essayer de répondre à ses attentes. Wilford est celui qui a inventé et dirige le train où sont hébergés les survivants. C'est une espèce d'homme d'affaires, un entrepreneur, c'est un ingénieur, un physicien, il est aussi un peu psychiatre et… un peu chaman. L'asservissement que Wilford impose à une grande partie de la population du train est évidemment similaire à beaucoup de situations du monde d'aujourd'hui. »
    • SONG KANG-HO

      Impossible de parler du cinéma coréen sans mentionner Song Kang-ho car il a fait partie de ceux qui ont changé les choses. Il a été le premier à confirmer sa participation au film, juste après avoir tourné dans THE HOST. « Je crois qu'il vaut mieux voir ceci comme une histoire totalement originale qui se déroule dans une ère nouvelle plutôt que de s'intéresser à la nationalité des acteurs. C'est un film qui contient les observations pertinentes du réalisateur Bong Joon Ho, de formidables émotions, et un message politique qui ira droit au cœur des spectateurs. Il ouvre une nouvelle voie pour le cinéma coréen. »
    • JOHN HURT

      Le rôle de Gilliam devait être joué non seulement par un acteur âgé mais par un grand acteur qui pouvait transmettre la spiritualité du personnage. « Bong Joon Ho est clairement comme un peintre. Lorsqu'il démarre un projet, il le fait comme s'il était devant une toile blanche. La mise en scène de Bong Joon Ho est impressionnante. Il n'y aura pas beaucoup de morceaux de pellicule sur le sol de la salle de montage, quelques scories, pas beaucoup. Et ça, ça demande une profonde connaissance du cinéma et une vraie vision. J'avoue que j’ai beaucoup aimé travailler sur SNOWPIERCER, le Transperceneige. J'aimerais vraiment avoir l'opportunité de travailler de nouveau avec Bong Joon Ho. »
    • JAMIE BELL

      Il passe son temps à s’élever des injustices absurdes de la société organisée du train, encourage les gens à agir. Jamie Bell était l'acteur parfait pour Edgar particulièrement quand il parle de son enfance.
    • OCTAVIA SPENCER

      Tanya est quelqu'un qui montre précisément pourquoi une personne ordinaire peut se révolter. Une mère se retrouve dans une situation exceptionnelle quand son enfant chéri lui est retiré par ceux de l’avant du train. Le rôle est joué par Octavia Spencer, la Minny déterminée, mais au grand cœur, de LA COULEUR DES SENTIMENTS. Pour la première fois, elle joue des scènes d'action, participe à un film de science-fiction et travaille avec Song Kang-ho, dont elle est devenue fan après avoir vu THE HOST. « Il y a tant de messages dans ce film. Le plus important est celui qui est délivré si vous regardez les gens de la queue du train. Nous sommes tous sales et hirsutes après tant d'années dans des conditions précaires. Nous sommes alors tous de la même couleur : les Asiatiques, les Blancs, les Noirs. Il y a cette belle unité et fraternité dans la recherche d'un but commun : celle d'être traité en égal, face aux personnes de l’avant du train. Je pense que ceci nous ramène au réel. Si on considère SNOWPIERCER, le Transperceneige comme une fable, je vois les rails du train comme le chemin de la vie. Nous effectuons ce voyage dans un train, métaphore de l’organisation de la société, et nous devons faire en sorte qu'il soit le plus ouvert possible pour recevoir toutes ces cultures, religions, différences de croyances possibles et alors, seulement alors, nous serons le monde. »
    • EWEN BREMNER

      Avec Tanya, Andrew appartient au peuple de la queue du train. En dépit de la faiblesse qui habite le personnage, il était nécessaire d'engager un acteur qui puisse transmettre au public les émotions du personnage. Après avoir vu une scène de NAKED, Bong Joon Ho était devenu un fan d'Ewen Bremner. « Quand j'ai vu MOTHER de Bong Joon Ho, j'ai été sidéré. Il a une approche très audacieuse des personnages, et il est l'un des rares réalisateurs à n’utiliser que des acteurs qu'ils aiment. En général un réalisateur attaché à un studio aux États-Unis ou au Royaume-Uni, se voit donner par le producteur une liste des acteurs acceptables pour chaque rôle. Mais je pense que sur ce film, Bong Joon Ho a pu choisir tous les acteurs. Je pense qu'il est cinéphile depuis longtemps et d'évidence, il sait regarder. Je crois que le cinéma coréen a aussi un intérêt plus prononcé pour le grotesque : dans ce film, les héros ont tous des maladies de peau, ils sont sales, en haillons et tous les méchants sont propres sur eux et élégants, leurs dents sont comme fausses, on les a rendus beaux. Je trouve que c'est vraiment intéressant, ça n'aurait jamais été possible de faire un film comme ça au sein du système des studios américains. Les producteurs n'y seraient pas prêts, ils verraient ça comme une espèce de blasphème. »
    • KO ASUNG

      Yona devait être un peu étrange, comme si elle venait d'un autre monde car elle née et a été élevée dans le train. Ko Asung était sortie de la gueule de la créature de THE HOST et c'est pourquoi son personnage a été baptisé Yona (Jonas). Elle est la seconde comédienne à rejoindre la distribution, après Song Kang-ho. « C'était comme revenir là où tout a commencé. Le réalisateur Bong Joon Ho me dirigeait et Song Kang-ho me donnait des conseils, j'avais donc l'impression d'être à nouveau sur le tournage de mon premier film THE HOST. Je ne pouvais rien tirer de ma propre expérience personnelle pour jouer Yona, il a donc fallu que je fasse appel à mon imagination. Alors que tous ont l'expérience de la terre ferme, pour Yona, le monde a toujours été plein de secousses. Ce qui signifiait que son instinct et ses élans étaient différents. »
  • Les secrets de tournage

    • CREER LE SNOWPIERCER

      Le train a été construit aux Studios Barrandov. Un gigantesque cardan permet au TRANSPERCENEIGE de vibrer et de tourner avec des mouvements réalistes. À quoi doit ressembler le Snowpiercer et comment se déplace-t-il ? La priorité absolue pour le réalisateur et son équipe était le train. Leur premier défi fut de décider comment le concevoir et le montrer et sur quel axe le filmer, puisqu'il allait occuper près de 99% du film. Trois concepteurs, dont Jang Hee-chul - le créateur du monstre de THE HOST- ont travaillé ensemble sur cette question avant même que ne commence le travail sur le scénario. Le train devait comporter au moins 4 compartiments afin de montrer les déplacements des passagers de l'arrière du train ; c'est pourquoi les Studios Barrandov en République Tchèque ont été choisis : avec plus de 100 mètres, ils étaient les plus longs d'Europe ! Un énorme cardan fut alors conçu puis construit afin de rendre réalistes les mouvements d'un train en déplacement. Un cardan est un dispositif qui est utilisé pour simuler le mouvement de grands bateaux ou sous-marins dans des films comme PIRATES DES CARAÏBES ou USS ALABAMA ; c'est aussi un outil indispensable pour recréer de manière réaliste les mouvements d'un train. Cependant, on n'avait jamais vu un cardan capable de porter un train de 120 tonnes avec des wagons de 30-40 tonnes chacun se déplaçant sur une centaine de mètres… L’équipe des effets spéciaux de Barrandov Flash a créé un énorme cardan avec 6 pistons pneumatiques sur chaque wagon pouvant contrôler la fréquence et l'intensité du mouvement, monté sur un moteur spécial et utilisant les plans du réalisateur pour la simulation du train. Le résultat fut un train qui se déplace comme sur de vrais rails, se courbe comme un serpent dans les virages et vacille de façon réaliste, tout en offrant une vue intérieure vers l’avant. Le cardan va aider le spectateur à avoir l'impression d'être dans un véritable train. Les différentes parties du train ont des usages distincts. Si ces différentes parties étaient mises bout à bout, le train aurait une longueur totale de plus de 650 mètres – autant que quatre TGV ! Né de l'obsession de Wilford, un fanatique des trains qui rôde dans la salle des machines, ce train-vaisseau fait le tour de la terre en une année. Bong Joon Ho fut émerveillé par le majestueux paquebot Queen Elizabeth, quand il était en Australie pour la sortie de THE HOST. Il a donc conçu un luxueux train-paquebot, qui a tous les attributs du bateau de croisière mais sur un même niveau. Puisque le train devait être à la fois une sorte d'Arche de Noé et être capable de générer énergie et ressources tandis qu'il poursuivait son voyage sans fin, les passagers étant séparés en différentes classes dans différentes parties, le réalisateur et le directeur artistique ont dû créer, véritablement « inventer » chaque wagon. La queue du train, jadis réservée au transport de marchandises, a été transformée pour accueillir des passagers dans les conditions terribles que représentent surpopulation, pénurie d'eau et de chauffage ; elle a été conçue à partir de l'image des bidonvilles que l'on retrouve dans toutes les villes du monde. La serre qui est remplie de plantes, la zone de loisirs pour les riches, la salle de classe où l’on apprend aux enfants à vénérer Wilford, étaient toutes très différentes. La salle des machines, à l'avant du train où réside Wilford, a l’allure d’une cathédrale où trône la Machine Eternelle que l'on idolâtre. Huit ans après avoir été fasciné par la bande dessinée de Jacques Lob, Le Transperceneige, c'est le 16 avril 2012 aux Studios Barrandov que le réalisateur a finalement pu insuffler la vie aux images nées dans sa tête. Dès qu'ils mirent le pied dans les studios où les décors étaient en construction Bong Joon Ho et Hong Kyung-pyo déclarèrent : "On ne peut plus reculer". Et c'est ainsi que commença l’aventure SNOWPIERCER, le Transperceneige. La pré-production du film dura un an et 3 mois, dont 9 mois en Corée et 4 mois en République Tchèque. Un total de 72 séquences de prises de vue furent finalisées sur 3 mois, impliquant quelque 200 personnes, comédiens et équipes techniques de langues et de cultures différentes venues de Corée, des États-Unis, de Grande-Bretagne et de République Tchèque. Les techniciens coréens de l'équipe, habitués à travailler avec des horaires irréguliers - voire même toute la nuit lors des prises de vues - étaient très surpris de voir les techniciens des autres pays se montrer tellement stricts sur leurs horaires de travail (12 heures maximum par 24 heures) et même de repas, et ce même quand ils travaillaient sur des scènes importantes. Les techniciens des autres pays, étaient, quant à eux, étonnés par les story-boards incroyablement précis qui étaient donnés chaque jour ainsi que par le système de montage immédiat sur site qui permettait de contrôler les scènes tournées. Le système du story-board sur le tournage était une combinaison des dessins exécutés par un professionnel en amont et de ceux des scènes à tourner le lendemain réalisés par Bong Joon Ho pendant la nuit. Ed Harris, qui avait réalisé POLLOCK, et Chris Evans, qui avait testé différentes manières de travailler à Hollywood, fascinés, ont même suggéré d’introduire cette méthode à Hollywood.
  • Sélectionnez les éléments que vous souhaitez téléchargez et cliquez sur le bouton "télécharger"

    • dossier presse-snowpiercer

      dossier presse-snowpiercer

    • teaser VOST - SNOWPIERCER

    • teaser VF - SNOWPIERCER

    • SNOWPIERCER_MASON

      SNOWPIERCER_MASON

    • SNWOPIERCER_EDGAR

      SNWOPIERCER_EDGAR

    • SNOWPIERCER_YONA

      SNOWPIERCER_YONA

    • SNOWPIERCER_YONA+CURTIS

      SNOWPIERCER_YONA+CURTIS

    • SNOWPIERCER_GILLIAM

      SNOWPIERCER_GILLIAM

    • SNOWPIERCER_CURTIS

      SNOWPIERCER_CURTIS

    • SNOWPIERCER_PHOTO CASTING

      SNOWPIERCER_PHOTO CASTING

    • SNOWPIERCER

      SNOWPIERCER

    • SNOWPIERCER_CURTIS+NAMGOONG MINSOO

      SNOWPIERCER_CURTIS+NAMGOONG MINSOO

    • SNOWPIERCER_skyline

      SNOWPIERCER_skyline

    • SNOWPIERCER_extérieur

      SNOWPIERCER_extérieur

    • SNOWPIERCER_BONG JOON HO_Réalisateur

      SNOWPIERCER_BONG JOON HO_Réalisateur

    • SNOWPIERCER_BONG JOON HO_Réalisateur_

      SNOWPIERCER_BONG JOON HO_Réalisateur_

    • Affiche film

      Affiche film

    • Bande annonce VOST - SNOWPIERCER

    • Bande annonce VF - SNOWPIERCER

    • Extrait1 VF - SNOWPIERCER

    • Extrait 2 VF -SNOWPIERCER

    • Extrait 1 VOST - SNOWPIERCER

    • Extrait 2 VOST - SNOWPIERCER

    • Pack 3D Blu-ray Combo Snowpiercer

      Pack 3D Blu-ray Combo Snowpiercer

    • Pack  3D ed collector 2DVD  Snowpiercer

      Pack 3D ed collector 2DVD Snowpiercer

    • Pack  3D ed ultime coffret ouvert

      Pack 3D ed ultime coffret ouvert

    • Pack  3D edition ultime Snowpiercer

      Pack 3D edition ultime Snowpiercer

    • Cp Snowpiercer

      Cp Snowpiercer

    • SNOWPIERCER-VOD

      SNOWPIERCER-VOD

    • Snowpiercer - Itunes

      Snowpiercer - Itunes