le storeCatalogueLa main de fer
 La Main de fer

Galerie d'images

Détails

Public : Interdit aux moins de 12 ans

Nationalité : Hong Kong


partager :

La Main de fer

un film de chung chang-wa


détails techniques

Sortie : le 27/07/2005

Couleur : Couleur

Audio : mono

Restauration : Version restaurée à partir du négatif original


Accéder à la plateforme de téléchargement

filmotv

Synopsis

Chin-hao est un jeune élève doué, à qui son maitre (« Sifu ») n'a plus rien à enseigner. Il est envoyé chez un autre maître réputé. D'abord affecté à des tâches anodines, il intègre rapidement les cours, affronte les autres élèves. Bientôt, un tournoi de Kung Fu entre écoles décidera de la meilleure d'entre elles. Mais les basses manoeuvres de certains clans pour anéantir les éventuels challengers sèment la panique dans les écoles. Un père, son fils, assistés de redoutables mercenaires japonais s'attaquent à Chin-hao, lui brisent les mains. Convalescent, déprimé, Chin-hao ne se laisse pourtant pas abattre. Il redouble de courage, d'énergie pour guérir, s'entraîner deux fois plus fort. Son vieux maître fatigué lui enseigne alors une technique secrète, qui peut le rendre invincible : la technique de la Main de Fer ... !

+ sur le film

Coréen d'origine, maître du cinéma d'action asiatique, Chung Chang-wha est l'un des artisans de la vague populaire, mondiale du film de kung-fu des années 1970. Il a réalisé 53 films en 25 ans, dont 30 films d'action, devenant ainsi l'un des pionniers du genre. Son film le plus connu, LA MAIN DE FER, incroyable histoire de tragédie, de torture, de rachat, de vengeance, est le premier film hong-kongais à être exporté aux Etats-Unis, en Europe,, à avoir battu des records de fréquentation. Aujourd'hui culte, il existe plusieurs versions qui diffèrent de l'originale, les censures coréenne, hongkongaise ou américaine n'ayant pas toujours les mêmes points de vue...Ce film est également le premier rôle de gentil de Lo Lieh, qui par la suite sera le méchant de service dans nombre de films (Dirty Ho, Mad Monkey Kung Fu, La 36ème Chambre de Shaolin...). En somme, la carrière de Chung Chang-wha à Hong Kong est l'histoire d'un accord parfait : la rencontre d'un réalisateur de films de combats doué, d'un public friand de films d'action mêlant joyeusement les genres, d'une cinématographie qui allait bientôt prendre son envol.